top of page

Magnifique huile sur toile de la deuxième moitié du XVIIème siècle, reprenant la célèbre composition de Charles le Brun.
Nommée tour à tour : " La tente de Darius " , " Les reines de Perse aux pieds d'Alexandre " , " Alexandre sous la tente de Darius " ou encore " La famille de Darius aux pieds d'Alexandre ".
L'œuvre originale fut peinte, vraisemblablement, à la fin de l’année 1660. Charles Le Brun logeait à Fontainebleau, à proximité du roi, et Louis XIV « venait le voir dans des moments inopinés lorsqu’il tenait le pinceau à la main », comme le précise Claude Nivelon, né aux alentours de 1630, disciple et premier biographe de Charles Le Brun.

Le tableau représente la mère de Darius se jetant aux pieds du roi de Macédoine, vainqueur de son fils à la bataille d’Issos (– 333), afin d’implorer la clémence pour sa famille prisonnière.

Maintenant, REGARDEZ ATTENTIVEMENT la scène et découvrez l'origine d'une des plus célèbres répliques d'Alexandre :

Après sa victoire éclatante contre Darius III à la bataille d'Issos, qui soit dit en passant deserta lâchement le champ de bataille, Alexandre prend possession de la tente royale du vaincu. 
La mère de Darius, se trompant, se précipite aux pieds d'Hephaestion (toge bleue), ami et fidèle lieutenant d'Alexandre (toge rouge). L'attitude non verbale d'Hephaestion exprime d'ailleurs sa surprise et son refus d'être pris pour son pygmalion.
D'ailleurs, Alexandre ne se formalise pas de cette méprise. Se tournant vers la fille de Darius (châle rouge, portant son fils Ochus), et arrêtant Hephaestion de son bras gauche, il déclare cette célèbre réplique: « Celui-ci aussi est  Alexandre ».
Alexandre annonce ensuite aux femmes que Darius n’est pas mort, mais en fuite, les épargne et leur permet d’enterrer leurs morts.

La scène s’inspire d’une séquence des Vies des hommes illustres de Plutarque, d’un passage de Quinte Curce, mais aussi de pièces de théâtre contemporaines centrées sur le héros macédonien : Claude Boyer en 1648 (Porus ou la Générosité d’Alexandre), Morel en 1658 (Timoclée ou la Générosité d’Alexandre, tragi-comédie), insistaient déjà sur la grandeur d’âme du vainqueur de Darius.

Charles le Brun, fit naturellement plusieurs exemplaires de cette œuvre et comme la plupart des peintres du XVIIème siècle, certains en composition inversée. 
C'est donc cette orientation qui est choisie par ce peintre suiveur de Charles le Brun, en réalisant cette huile sur toile juste après l'exposition de l'originale, entre 1660 et 1700.

L'œuvre est dans un très bel état de conservation avec sa toile d'origine, tissage caractéristique jusqu'au milieu du XVIIIème siècle (fils plus épais et tissage irrégulier). Celle-ci, en lin, nous indique plutôt une origine française. Les toiles italiennes du XVIIeme siècle étant pour la grande majorité en chanvre.

Petits manques en haut à gauche.
Deux anciennes réparations.

Très belle huile sur toile de la fin du XVIIème siècle. 

Dimensions :

129 cm / 97 cm

Comme pour l’ensemble de mes objets et mobilier d'art, je suis très attentive à pouvoir vous les proposer dans une valeur très basse d'estimation d'expert.
 

Ne mettant pas l'ensemble de mon Mobilier et Objets d'art sur Proantic, je vous invite à suivre mon compte Instagram où vous pourrez profiter de la totalité des nouveautés: @monantiquaire
 

Alexandre sous la tente de Darius, grande HST du XVIIème siècle. Suiveur de Char

6 500,00 €Prix
  • DIMENSIONS

    129 x 97 cm

  • LIVRAISON

    Sur demande, je gère pour vous la livraison en France ainsi qu'à l'international.
    Les modalités d'expédition dépendent de votre localisation. Contactez-moi afin de connaître le montant et préparer l'organisation de votre livraison.
    Je veille à ce qu'un soin tout particulier soit respecté pour un emballage et une protection adaptés à vos achats.
     

  • PAIEMENT

    - par carte bancaire sur le site ( paiement en ligne sécurisé )

    - par virement: je vous fournis mes coordonnées bancaires par email sur demande.

    - par chèque ( pour les comptes domiciliés en France )