L’apparition de ce modèle de console à pied en console à griffes de lion inspiré de l’antique date du Consulat. On en trouve un exemplaire, attribué aux Jacob, dans le salon de musique de la générale Moreau rue d’Anjou ( illustré dans JP Samoyault, Mobilier Français Consulat et Empire, éditions Gourcuff Gradenigo, Fig.192, p. 113 )

À cette période, le tout Paris est à l’étrusque et les fouilles de Pompéi et Herculanum au milieu du XVIIIe siècle ont accéléré ce goût pour l’Antiquité.

Tout en conservant les attributs propres et reconnaissables de ce style: l’emploi de l’acajou, les pieds griffes, cette grande et élégante console se pare de deux montants en console débutant chacun par un généreux enroulement somptueusement sculpté de rinceaux, palmettes et d’une rosace en son centre; pour se terminer en pieds griffes. De leur côté, les pieds arrière sont en pilastre. 

La ceinture est agrémentée d’un grand tiroir dont l’intérieur est entièrement recouvert d’un magnifique placage d’érable, et accueille un dessus de marbre gris turquin à triple gorge.



Ce remarquable travail d’ébénisterie est attribué à l’entreprise Jacob, plus précisément, à Jacob.Frères rue Meslée ( entre 1796 et 1803)



Comme précisé un peu plus haut, plusieurs consoles répertoriées de cet ébéniste présentent une composition similaire et des pieds traités dans le même esprit. Nous pouvons citer:

-une console très proche en bois sculpté et doré livré en 1810 au duc de Frioul, aux tuileries. 
Illustrée dans: Le Mobilier de Versailles, chefs d'œuvre du XIXe siècle, JP Samoyault éditions Faton, page 121. 

-une paire de consoles qui a été vendue chez Sotheby's, à New York, le 22 octobre 2005, lot 103.

-une console identique, plus petite, estampillée Jacob Frères rue Meslée, vendue chez Artcurial le 15 décembre 2009, lot 134.

-une paire de consoles très similaires, vendue chez Aguttes le 25 mai 2015, lot 300.





George II Jacob et François-Honoré-Georges Jacob, dit Jacob-Desmalter (1770-1841), tous deux fils de Georges Jacob, reprirent les ateliers de leur père suite à la banqueroute de ce dernier en 1796. 

En 1803, après le décès de son frère aîné Georges II Jacob, la raison sociale Jacob-Frères prit fin. Georges Jacob père (1739-1814) revint aux affaires en s'associant avec son second fils. Entre 1803 et 1813, c'est sous la raison sociale Jacob-Desmalter qu'ils continuèrent à être les plus importants pourvoyeurs de pièces d'ébénisterie et de sièges en participant à l'ameublement des principales résidences impériales. Parallèlement à ces prestigieuses commandes émanant du Garde-Meuble, ils entretenaient des liens privilégiés avec une riche clientèle française et européenne pour laquelle ils concevaient, dans leur atelier de la rue Meslée, quelques-unes des plus belles réalisations du temps.

Très bon état. 

BIBLIOGRAPHIE 

-Mobilier Français Consulat et Empire, JP Samoyault, éditions Gourcuff Gradenigo.
-Jacob et son temps, Michel Beurdeley, éditions Monelle Hayot.
-Le Mobilier de Versailles, chefs d'œuvre du XIXe siècle, JP Samoyault éditions Faton. 


 

Jacob: Importante console d’époque Empire-Consulat

7 800,00 €Prix
  • DIMENSIONS

    Longueur: 147cm

    Largeur: 52cm

    Hauteur: 96cm

  • LIVRAISON

    Je gère pour vous la livraison en France ainsi qu'à l'international. Pour une livraison en dehors de l'Europe, contactez-moi afin d'établir un ou plusieurs devis.

    Je veille à ce qu'un soin tout particulier soit respecté pour un emballage et une protection adaptés à vos achats.

  • PAIEMENT

    - par carte bancaire sur le site ( paiement en ligne sécurisé )

    - par virement: je vous fournis mes coordonnées bancaires par email sur demande.

    - par chèque