Parmi les statues d’Aphrodite connues comme la Vénus d’Arles, la Vénus de Milo, l’Aphrodite de Cnide….Cette statue d’Aphrodite est celle de la Vénus génitrix, signifiant « la mère ».

 

Aphrodite, déesse de la beauté, de l’amour et de la fécondité était une divinité primordiale du panthéon grec en ce qu’elle assure le cycle de la vie. Si on laisse de côté ses aventures galantes, elle est également, pour les grecs, une divinité redoutable lorsque l’on se réfère au déclenchement de la guerre de Troie.

 

La Vénus génitrix est l’oeuvre du sculpteur grec Callimaque au Ve siècle avant JC. Ce bronze, perdu depuis, inspira l'une des plus fines répliques romaines en marbre de Paros (1er s. après J.-C.) actuellement dans les collections du Louvre.

À cette époque, une représentation de la déesse quasi nue, est toute nouvelle. L’intention est de rendre plus « humains » les dieux. Les hellènes pouvaient ainsi se sentir proches de leurs divinités, voire, s’identifier à elles. 

Ici, Vénus, comme sortie de son bain, apparaît vêtue du chiton encore humide, lui collant à la peau et laissant deviner chaque courbe de son corps. D’une main, elle retient sommairement sa tunique et de l’autre, elle tend une pomme. La fameuse pomme de la discorde. Son épaule et son sein dévoilés magnifient sa sensualité. « Le drapé mouillé », grâce à des effets de surface, exhale cette nudité. Sa posture est elle aussi d’un genre nouveau: sa jambe est fléchie vers l’arrière et repose sur la pointe du pied. Cela confère du mouvement à l’ensemble du corps, inversant la ligne des hanches et celle des épaules. Cet effet est appelé le « contrapposto » pour lequel Callimaque prit inspiration sur Polyclète, un de ses contemporains, sculpteur.

 

Cette Vénus génitrix est un des chefs d’œuvre du département des sculptures antiques du Musée du Louvre depuis 1803. Elle compta parmi des collections royales et fut longtemps exposée dans les jardins des Tuileries puis de Versailles.

 

 

Un peu d’histoire:

Lors des noces de Pelée et Thétis, Éris furieuse de ne pas y avoir été invitée, se rendit tout de même à la fête avec une pomme du jardin des Hespérides sur laquelle elle prit soin de graver « à la plus belle » . Héra ( Junon ), Athéna ( Minerve ) et Aphrodite ( Vénus ) n’ayant de cesse de se disputer le fruit, Zeus, agacé par leur querelle, la confia  à Pâris afin qu’il départage les trois déesses. C’est le jugement de Pâris. Pour obtenir sa faveur, chaque déesse lui fit une promesse: Héra lui promit la richesse, Athéna la réussite et Aphrodite, l’amour d’Hélène, épouse de Ménélas. Très épris de celle-ci, Pâris remit la pomme à Aphrodite …. et déclenchera, contre son gré, la guerre de Troie.

 

 

Parfait état.

Bronze à patine médaille.

Fondeur: Ferdinand Barbedienne, signé.

Époque dernier quart du XIXe.

 

Comme à mon habitude, mes objets sont pris en photo au naturel, sans passer par un studio photo. De ce fait, vous pouvez les apprécier tels qu’ils sont réellement.

 

Aphrodite, Vénus génitrix, superbe bronze, fonte Barbedienne, XIXe siècle.

0,00 €Prix
  • DIMENSIONS

    Hauteur: 42 cm

    Base: 12,5 x 12,5 cm

  • LIVRAISON

    Je gère pour vous la livraison en France ainsi qu'à l'international.

    Les modalités d'expédition dépendent de votre localisation. Contactez-moi afin de connaître le montant et préparer l'organisation de votre livraison.

    Je veille à ce qu'un soin tout particulier soit respecté pour un emballage et une protection adaptés à vos achats.

  • PAIEMENT

    - par carte bancaire sur le site ( paiement en ligne sécurisé )

    - par virement: je vous fournis mes coordonnées bancaires par email sur demande.

    - par chèque ( pour les comptes domiciliés en France )