Grande paire d'appliques en bronze finement ciselé, doré et patiné de Claude Galle , représentant un atlante féminin ailé dont la partie inférieure se transforme en une généreuse feuille d’acanthe et se termine en volutes fleuries, pour être retenue au mur grâce à une plaque à pans losangés. Chacun de ces atlantes féminins se maintient les bras levés soutenant, dans chacune de leurs mains, deux bras de lumière prenant la forme de cornes d’abondance. Celles-ci sont finement ciselées d’un habillage de feuilles de laurier, suivi d’une couronne de longues feuilles d’acanthe et fleurettes en alternance. Les binets sont eux aussi joliment moletés d’un motif en croisillons et terminés par une corde stylisée.Ce rare et majestueux modèle d’appliques est emprunt à une valeur prépondérante sous le premier Empire,la Victoire.- La présente paire d’appliques est identique à la conception des appliques commandées par Napoléon à Claude Galle pour le "cabinet à côté de celui topographique" au Grand Trianon et reprises dans l’inventaire de 1809 - 1810 (990908) (12)- Ces luminaires muraux sont exécutés à l’identique de l’ensemble de six dans la Résidence de Munich par Claude Galle (dans H. Ottomeyer et P. Pröschel, Vergoldete Bronzen, Munich, 1986, no. 5.10.7, p. 357)- Une variante de cette paire d’appliques est à voir dans « le Mobilier de Versailles chefs-d’oeuvre du XIXe siècle », de Pierre Arizzoli-Clémentel et Jean-Pierre Samoyault aux Éditions Faton, page 259 où la différence apparaît dans les bras de lumière.Magnifique dorure et état de conservation remarquable. À noter, quelques légères traces. NB: la luminosité du lieu de prise des photos donne un ton "orangé" à la dorure, ce qui est différent en lumière naturelle.Claude Galle  ( 1759-1815 ) est l’un des principaux artistes bronziers de la fin de l’époque Louis XVI et de l’Empire. Originaire de Versailles, il est formé par Pierre Foy à Paris, dont il épouse la fille et dont il reprend l’atelier en 1788.Dans un premier temps, il collabore avec le fondeur Antoine-André Ravrio et avec Jean-Hauré, par l’intermédiaire duquel il participe à la création de certaines pièces d’ébénisterie de Guillaume Benneman destinées à la Couronne. Sous le Consulat et l’Empire, il devient l’un des principaux concurrents de son confrère Pierre-Philippe Thomire et fournit de nombreux bronzes d’ameublement pour le Garde-meuble impérial, en participant notamment à la décoration des palais de Compiègne et de Fontainebleau, ainsi qu’à celle des palais du Quirinale à Rome et de Stupinigi à Turin. Il se retire des affaires vers 1813 et son fils, Gérard-Jean, reprend l’activité de l’atelier paternel. Les conceptions de Claude Galle se caractérisent souvent par des personnages féminins ailés, tels qu’ils sont utilisés dans la présente paire d’appliques.

Claude Galle : Exceptionnelle paire d'appliques d'époque Empire.

6 800,00 €Prix
  • DIMENSIONS

    Hauteur: 43cm
    Largeur: 32cm
    Profondeur: 25 cm

  • LIVRAISON

    Je gère pour vous la livraison en France ainsi qu'à l'international. Pour une livraison en dehors de l'Europe, contactez-moi afin d'établir un ou plusieurs devis.

    Je veille à ce qu'un soin tout particulier soit respecté pour un emballage et une protection adaptés à vos achats.

  • PAIEMENT

    - par carte bancaire sur le site ( paiement en ligne sécurisé )

    - par virement: je vous fournis mes coordonnées bancaires par email sur demande.

    - par chèque ( pour les comptes domiciliés en France )