Elégante et rare paire de fauteuils en acajou mouluré et placage d'acajou flammé d'époque Directoire, chacun estampillé JACOB FRÈRES RUE MESLÉE (estampille utilisée entre 1796 et 1803 par les deux fils de Georges Jacob, Georges II dit l’Aîné et François Honoré Georges dit Jacob Desmalter) .
Modèle illustrant parfaitement le style Directoire avec un retour à l'étrusque. Le dossier renversé à enroulement, la ceinture unie à devanture convexe et dés à motifs de rosaces . Les supports d'accotoirs tournés en gaine baguée, sur masse cubique à listels carrés. Les accotoirs plats tête arrondie raccord concave à rouleau sous feuilles nervée. Pieds antérieurs en balustres cerclées et pieds postérieurs sabres.

Plusieurs modèles identiques, également estampillés JACOB FRÈRES RUE MESLÉE sont conservés au Mobilier National, notamment un portant les numéros d’inventaire GMT-9898-000 et St C 4523 barré St C 1769 barré St C 3484 barré S C 3809 barré Au fer pour le Château de St Cloud. 

Un modèle est également décrit et illustré dans l'ouvrage d'Ernest Dumonthier : Les sièges de Jacob-frères, planche numéro 8.

Un autre, issu d'une série de six livrée au château de Saint Cloud en 1800 (conservé aujourd'hui au palais de Fontainebleau) est illustré dans le livre de Jean Pierre Samoyault : mobilier français Consulat et Empire, page 58. 

Bel état de conservation, stabilité de l'assise correcte(sans renfort), état d'usage. Tissu de bonne qualité avec une légere tache d'usage sur l'un. 
Présence d'étiquette ancienne sur chaque fauteuil : "Mr De Croville "

Dimensions :
Hauteur  90 cm
Largeur  58 cm
Profondeur  65 cm


Un peu d'histoire. 
JACOB FRÈRES RUE MESLÉE (1796-1803) :

Les deux frères exerceront cette activité de 1796 à 1803, date de la mort de Georges II.
Demeuré célibataire, Georges II Jacob vivait dans la maison familiale, rue Meslée. De santé fragile, il s’occupait surtout de l’administration de l’affaire. C’est son frère, François, qui assurait la direction technique de la fabrique. Leurs productions porteront l’estampille Jacob Frères, Rue Meslée. Elles rappellent encore par l’élégance de leurs lignes et l’emploi de l’acajou et de différents bois, ornés de diverses incrustations, celles de la période précédente (Guy Ledoux-Lebard). Leur nouvelle ligne générale met fin à la sévérité caractérisant le style Directoire et autorise à une première rencontre avec les formes tout en rondeur de la période qui s’annonce, celle de l’harmonieux et apaisé Consulat (David Chanteranne).

C'est aux Frères Jacob que Joséphine Bonaparte commande des meubes délicats, aux formes nouvelles, pour sa maison de la rue Chantereine. Peu après, ils meublent l’hôtel de Madame Récamier, rue du Mont Blanc (Chaussée d’Antin), selon les projets de l’architecte Berthault (voir Le mobilier de Mme Récamier, par D.Chanteranne, Revue Napoléon Ier, n°6, janvier-février 2001, p.66). Le lit de Mme Récamier (Musée du Louvre) utilise, pour la première fois, la forme  "bateau" ainsi que les cygnes au titre de la décoration.
En 1800, le Premier Consul leur commande tout le mobilier de Malmaison et celui des Tuileries. Parmi leurs autres clients, on peut citer le général Moreau, Cambacérès, Gaudin,...

Aux expositions des produits de l’Industrie de l’an IX (18 septembre 1801) et de l’an X (22 septembre 1802), installés dans les galeries du Louvre (1), les frères Jacob sont récompensés par une médaille d’or : "Leur style est d’un plus grand caractère, les détails de la sculpture y sont traités avec perfection".
Quand Chaptal visite leur fabrique, en mars 1803, il y découvre de nombreux ateliers : menuiserie en bâtiment, menuiserie en meubles, sculpture en figures, sculpture en ornements, tournage, peinture et dorure, ébénisterie, polissage, fonte moulure, dorure sur métaux, moulure, tapisserie et serrurerie-mécanique : 322 ouvriers, 11 contremaîtres et 9 apprentis y travaillent.
Les projets de dessins de meubles, demandés à Percier et Fontaine, sont mis en oeuvre par les meilleurs artistes et artisans de l’époque. Toutes les espèces de bois sont utilisées, surtout l’acajou, l’ébène et l’if des Indes.

Georges II Jacob meurt à Paris, le 23 octobre 1803, à 35 ans. Georges Jacob revient "aux affaires", s'associe avec son fils François Honoré, l'entreprise change de nom et devient JACOB D. RUE MESLÉE. 

 

Jacob Frères Rue Meslée : paire de fauteuils estampillés d'époque Directoire.

0,00 €Prix
  • DIMENSIONS

    Hauteur  90 cm
    Largeur  58 cm
    Profondeur  65 cm

  • LIVRAISON

    Je gère pour vous la livraison en France ainsi qu'à l'international.

    Les modalités d'expédition dépendent de votre localisation. Contactez-moi afin de connaître le montant et préparer l'organisation de votre livraison.

    Je veille à ce qu'un soin tout particulier soit respecté pour un emballage et une protection adaptés à vos achats.

  • PAIEMENT

    - par carte bancaire sur le site ( paiement en ligne sécurisé )

    - par virement: je vous fournis mes coordonnées bancaires par email sur demande.

    - par chèque ( pour les comptes domiciliés en France )