Très élégante paire de tabourets curules en hêtre sculpté du premier tiers du XIXème siècle d'après le modèle de Benoît-Pierre Marcion faisant partie d'une commande livrée en 1808 au petit Trianon, à la demande de l'Empereur Napoléon afin de remeubler les appartements de l'Impératrice Joséphine. 
Pour l'anecdote, Joséphine n'eut pas la possibilité de profiter de ce "changement décoratif", puisque sa création coïncida avec avec le divorce impérial. 
Le pietement en X à faisceaux de roseaux vient se prolonger de quatre pieds en col de cygnes.
L'élégance de ce pietement où les becs des volatiles viennent se poser à même le sol, s'ajoute à leur rareté.
Présence de marques d'inventaire au fer :
180-1 M pour l'un et 181-1 M pour le second. 

Tissu, garniture et assise en parfait état.
Quelques restaurations d'usage.

DIMENSIONS :



Benoît-Pierre Marcion (1769-1840)

En 1798, Pierre Benoît Marcion établit son atelier-magasin rue Neuve des-Petits-Champs, à l'enseigne "aux Égyptiens" où il annonce à sa clientéle "un choix de meubles de genre, en bois d'acajou richement ornés de bronzes, d'après les belles formes des Antiquités étrusques, égyptiennes, grecques et romaines." Son commerce devenant de plus en plus important, il transfère son établissement rue Helvétius puis rue Saint Marc. L'artiste est doué. Ses meubles, bien proportionnés, sont décorés avec soin, discrétion et originalité. Il commence à avoir de plus en plus de commandes du Garde Meuble jusqu'à devenir vers 1805, l'un des principaux ébénistes de Napoléon pour qui il fabrique commodes, consoles, secrétaires, bibliothéques. Il meuble Le Petit Trianon, Fontainebleau, Saint Cloud, les Tuileries, mais son ouvrage principal reste le lit de l' Impératrice Marie Louise exécuté en 1809 en noyer doré, richement sculpté de cygnes, guirlandes et rinceaux. Le Garde Meuble écrira en parlant de lui que "ses meubles réunissent à la fois la qualité parfaite des matériaux au fini de la confection, à la régularité des proportions ... Monsieur Marcion est un des ébénistes de Paris qui fait établir les meubles avec le plus de perfection".
Marcion cessera ses activités en 1817 et se retirera à Château-Thierry. À la mort de sa femme il retournera à Paris pour y mourir en 1840.

BIBLIOGRAPHIE :
- Marcion - Ébéniste de Napoléon - Jean-Pierre Planchon - Saint-Rémy-en-l'Eau, Monelle Hayot - 2007
- Le Mobilier de Versailles, chefs-d'œuvre du XIXème siècle. JP Samoyault, éditions Faton. 
- Le Mobilier Français du XVIIIème Siècle - Pierre Kjellberg - Les Editions de l'Amateur - 2008
- Les ébénistes du XVIIIe siècle - Comte François de Salverte - Les éditions d'Art et d'Histoire - 1934 
 

Marcion : Rare paire de ployants curules d'après le modèle de Benoît-Pierre Marc

3 200,00 €Prix
  • DIMENSIONS

    Hauteur:    45 cm
    Longueur: 54 cm
    Largeur:     40 cm

  • LIVRAISON

    Je gère pour vous la livraison en France ainsi qu'à l'international. Pour une livraison en dehors de l'Europe, contactez-moi afin d'établir un ou plusieurs devis.

    Je veille à ce qu'un soin tout particulier soit respecté pour un emballage et une protection adaptés à vos achats

  • PAIEMENT

    - par carte bancaire sur le site ( paiement en ligne sécurisé )

    - par virement: je vous fournis mes coordonnées bancaires par email sur demande.

    - par chèque ( pour les comptes domiciliés en France )

© 2020 Géraldine Buisson, tous droits réservés