Spectaculaire pendule d'époque Empire, en bronze à double patine brune et dorée reposant sur un marbre vert de mer (également appelé vert antique), réalisée et signée par Pierre Philippe Thomire, et signée du célèbre et très rare horloger Claude Charles François Filon, Epoque Empire.

Cette belle pièce , d'une hauteur de 80 cm, en bronze doré et patine brune, magnifiquement ciselée, représente « l'Amour et Psyché » d’après la sculpture d’Antonio Canova.

Les deux personnages accoudés sur une borne en marbre s’enlacent tendrement ; Psyché tient délicatement la main de cupidon, venu lui offrir un magnifique papillon, symbole de l'immortalité de leur amour. D'ailleurs, Psyché en grec désigne à la fois l'âme et le papillon.

La borne accueille, en dessous du cadran émail, un groupe en bronze ciselé et doré: Cupidon et Psyché ont prouvé leur amour et Jupiter va consentir à leur union… Psyché est invitée à boire l’ambroisie, le fameux nectar qui rend immortel. Le pied de la borne se termine par une frise de feuilles d'acanthe. Sur la base, en application, une scène entièrement en bronze doré et ciselé, représente l'allégresse d'une Vénus amoureuse, se laissant enivrer dans une marche symbolisant le triomphe de l'amour. Entourée de trois Putti aux attributs du divertissement, de la musique et de l'amour ! L'ensemble repose sur quatre pieds raves à godrons, en bronze ciselé et doré. Cette exceptionnelle pendule est le seul modèle répertorié où le papillon est encore présent !

Signature de Thomire sur le flanc de Psyché. Cette signature est celle que Pierre Philippe Thomire apposait sur les groupes, bustes qu'il fondait et ciselait. Rappelons que Thomire avait racheté, en marge de ses ateliers, entre autres, la maison Lignereux, lui conférant le droit d'exercer l'activité de marchand. Et ainsi, soustraiter la réalisation d'une partie de sa production. Un des plus célèbres bronzier exerçant pour Thomire était Rabiat. Ce qui explique la différence avec les marques : Thomire et Cie, Thomire Duterme, Thomire à Paris. Claude-Charles-François Filon: Un des plus prestigieux horlogers parisiens de la seconde moitié du XVIIIe siècle, dont les œuvres sont extrêmement rares à la vente. Après son accession à la maîtrise, en 1782, il installe son atelier rue de la Monnaie et connaît une grande notoriété auprès des amateurs parisiens de l’époque. A la fin du XVIIIe siècle ou au début du siècle suivant, certaines de ses pendules sont mentionnées chez certains grands amateurs, notamment dans les inventaires après décès du banquier Joseph Duruey, de l’avocat Nicolas-Philippe de Rebergues et de Louis-Alexandre Berthier prince de Wagram, ancien maréchal de Napoléon. Le modèle original, réalisé en marbre par Antonio Canova (Possagno 1757 - Venise 1822) est conservé au musée du Louvre (N° Inventaire M.R. 1776) , était une commande faite au jeune sculpteur alors âgé de seulement trente ans. Le commanditaire, un colonel écossais, Sir John Campbell, rencontré lors d’un séjour à Naples en 1787 (C’est ce même colonel qui lui commande aussi le très célèbre groupe, Psyché ranimée par le baiser de l’Amour, aujourd’hui au Louvre). La petite anecdote : à cause de différents problèmes pour les transporter en Angleterre, les groupes restèrent dans l’atelier de Canova jusqu’à l’entrée des troupes françaises dans Rome, en 1798. C’est là que Murat les acheta pour les placer dans son château de Villiers-la-Garenne, près de Neuilly. Canova lors de son premier séjour à Paris, en 1802, alla voir ses deux chefs-d’œuvre où ils venaient d’être installés. Les deux groupes passèrent dans les collections impériales puis au musée Louvre. Canova réalisa un second exemplaire en marbre d’après le même modèle en plâtre que celui du Louvre. Il est aujourd’hui conservé au musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg, où Il avait été acquis par le tsar Alexandre 1er en 1815 avec les collections de Joséphine, première épouse de Napoléon. Si de nombreuses pendules « Psyché couronnant l'Amour » d’après Claude Michallon ornèrent les palais et institutions impériales, le frère de Louis XVI (qui deviendra plus tard Louis XVIII) voulu se démarquer en choisissant simplement le même sujet mais d’après l'œuvre de Canova. Comme pour la grande majorité des oeuvres en bronze doré, il se tourna vers le plus grand pourvoyeur du moment Pierre Philippe Thomire. - un exemplaire conservé au Mobilier National, N° Inventaire GML 4464. - un autre exemplaire conservé au ministère de la Guerre, ancienne propriété de Letizia Bonaparte (fût acheté par l’état par décret de Louis XVIII en 1817). Je précise que la spectaculaire taille de cette pendule de Thomire est beaucoup plus impressionnante en réel que sur photos.

Signée Thomire, spectaculaire pendule d'époque Empire, Horloger Filon. 80cm

0,00 €Prix
  • DIMENSIONS

    Hauteur: 80cm

    Largeur: 49cm

    Profondeur: 19cm

  • LIVRAISON

    Je gère pour vous la livraison en France ainsi qu'à l'international. Pour une livraison en dehors de l'Europe, contactez-moi afin d'établir un ou plusieurs devis.

  • PAIEMENT

    - par carte bancaire sur le site ( paiement en ligne sécurisé )

    - par virement: je vous fournis mes coordonnées bancaires par email sur demande.

    - par chèque ( pour les acheteurs français )